SL3 Vittoria Alata

sl3vittoria_alata_main001
 
Beretta and the Vittoria Alata
 

L’histoire, on le sait, est composée de symboles aussi bien que d’événements. Et la Vittoria Alata, un admirable ouvrage en bronze icône de la ville de Brescia, ne pouvait manquer de croiser son histoire avec celle de l’entreprise Beretta.

En ces jours de mi-octobre 2020, la «Leonessa» célèbre le retour de cette œuvre après une longue et minutieuse restauration à l’Opificio delle Pietre Dure de Florence, et l’entreprise a voulu parcourir à nouveau le chemin du passé pour célébrer quand et de quelle manière leurs histoires se sont croisées. Il convient de rappeler que la Vittoria Alata a été découverte près du Capitolium en 1826, avec d’autres bronzes de l’époque romaine. Et à partir de ce moment son charme est toujours demeuré le même: un symbole de Brescia.

Mais alors, comment les deux histoires se sont-elles croisées? À l’époque la fabrique d’armes était dirigée par Pietro Antonio Beretta (1791-1853), mais c'est sous la direction de son descendant Pietro (1870-1957) qu’a été faite au préfet de Brescia la demande d’inscription de la marque «Vittoria Alata».

F50
 

La raison de ce choix renferme un exemple admirable de la capacité d’innovation de l’entreprise: il y avait en fait la volonté de transformer la production artisanale en industrielle en adhérant aux concepts économiques internationaux tels que ceux que nous connaissons tous aujourd'hui sous les noms de «marketing» et «développement de la marque».

On arrive ainsi à la période d’avant-guerre: c’est en 1913 (n° 13760 sur le registre du Ministère de l’agriculture, de l’industrie et du commerce) que la société dirigée par Pietro Beretta, grand amateur d’arts appliqués doté d’une grande sensibilité envers la beauté, qui décide de rendre indissociables le symbole et la marque: les initiales «PBG» en haut et le mot «Vittoria» en bas. Voici la première version d’un symbole distinctif de produits où l’union entre la fonctionnalité et le souci des détails, même esthétiques, est essentielle.

La déesse est reproduite dans chaque catalogue et montrée telle qu’elle était à l’origine, ou du moins comme que l’on pense qu’elle était: avec les deux bras, en train d’écrire sur le bouclier et avec le casque de Mars sous le pied gauche comme point d’appui. L’adoption de la marque a lieu avant que la statue ne soit amenée à Rome, même destination pour de nombreuses œuvres du patrimoine artistique et culturel sur ordre du gouvernement, par mesure de précaution pour que ces précieuses pièces soient le plus loin possible des lignes de front. Elle reviendra à Brescia deux ans après la fin du conflit.

Entre temps, dans l’entreprise, l’image prend de plus en plus d’importance et la Vittoria est représentée dans les catalogues d’entreprise successifs: sous différentes formes de reproduction en fonction du type de publication et des nécessités. Toujours au cours de ces années, l’icône était également utilisée pour les manuels de produits, en particulier pour ceux destinés au public. L’alternative graphique était représentée par les mots Pietro Beretta ou le logo «PB» enfermé dans un ovale. Cet ovale qui, jusqu’aux catalogues des années 50, encadre la Vittoria et est accompagné des mots «marque déposée» et «maison fondée en 1680».

 
F37_BIS
 

Une nouvelle étape dans le domaine de l’iconographie d’entreprise a lieu à la fin des années 1920, lorsque le jeune Giuseppe Beretta (1906-1993), fils de Pietro et treizième représentant de la famille, rencontra le poète Gabriele D'Annunzio. Le poète guerrier propose au jeune Giuseppe d’utiliser l’une de ses devises préférées «Dare in brocca» (c’est à dire «toucher la cible») représentée par trois flèches qui «touchent» autant d’objectifs: un rappel immédiat à la précision absolue à utiliser sur les armes de l’Entreprise. L’enregistrement de cette marque a lieu plus tard, le 16 mars 1950. C'est dans ces années, précisément pour le catalogue 1952-1953, qu’un changement important se produit: sur la couverture il n’y a aucun logo, mais les symboles de la Vittoria et des Trois Flèches s’alternent sur les pages à l’intérieur, respectivement à gauche et à droite. Un choix plus visible pour la marque qui deviendra de plus en plus centrale dans la représentation de la vaste gamme de produits de l’entreprise, aussi bien dans le secteur civil que dans le militaire.

Malgré cela, la présence de la Vittoria dans la production des années 50 est importante: l’effigie apparaît sur le couteau promotionnel emballé avec chaque produit Beretta; sur les statuettes trophées destinées aux gagnants des compétitions de tir à la carabine (22LR) jusqu’à la décennie suivante; et sur toute la série de superposés S55 Beretta (un fusil qui représente un vrai tournant pour l’entreprise, né en 1955, car il s’agissait du premier superposé industriel à avoir des pièces interchangeables sans nécessiter d’adaptation manuelle): ici la Vittoria apparaît sur le centre de la bascule et y restera même jusqu'à la version «58» aussi bien pour les fusils de chasse que de tir

SL3_Vittoria_Alata_CASE

Toujours en 58, un autre enregistrement de la marque «Vittoria Alata» est conservé aux Archives de l’État. Mais cependant, elle disparaîtra de la couverture des catalogues Beretta à partir de celui de 1968-1969. À compter de la publication de 1972, seul le symbole des Trois Flèches sera utilisé à une exception près en 1977 lorsque, à l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de Pietro Beretta, un mémorial lui fut dédié et la Vittoria retourna sur la couverture pour rappeler l’un des symboles choisi directement par l’ancêtre.

On en arrive à 1978: l’année du dernier dépôt de la marque «ailée» qui ne sera plus renouvelé à l’échéance du 29 juillet 1998.

Et nous voici arrivés à aujourd’hui, plus précisément en 2017 lorsque Beretta décide de revisiter le logo de la Vittoria Alata pour inaugurer la ligne de fusils Vittoria, toujours présents dans le catalogue: l’effigie est de retour sur le catalogue en haut sur la page dédiée. Un choix non aléatoire puisque ces armes sont caractérisées par une ergonomie conçue pour les femmes qui chassent.

Et en conclusion, nous voici en 2020. Sur indication de la famille Gussalli Beretta, l’entreprise a décidé de créer une pièce commémorative en la consacrant au bronze de Brescia. C’est ainsi que voit le jour l’ «unique» SL3 qui reproduit les magnifiques ailes de la Vittoria sur les platines latérales: les talentueux graveurs de Beretta ont réussi à recréer la forme dentelée des plumes des ailes. De plus, la sculpture entière est reproduite sur le centre de la bascule avec une application en or. Le tout enfermé dans une mallette faite à la main avec le logo du bronze romain bien en évidence.

Ce magnifique fusil sera dévoilé au public le jour même où la statue romaine de la Vittoria Alata sera rendue aux habitants de Brescia dans les installations de Brescia Musei.

  F46
 

Toujours en 58, un autre enregistrement de la marque «Vittoria Alata» est conservé aux Archives de l’État. Mais cependant, elle disparaîtra de la couverture des catalogues Beretta à partir de celui de 1968-1969. À compter de la publication de 1972, seul le symbole des Trois Flèches sera utilisé à une exception près en 1977 lorsque, à l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de Pietro Beretta, un mémorial lui fut dédié et la Vittoria retourna sur la couverture pour rappeler l’un des symboles choisi directement par l’ancêtre.

On en arrive à 1978: l’année du dernier dépôt de la marque «ailée» qui ne sera plus renouvelé à l’échéance du 29 juillet 1998.

Et nous voici arrivés à aujourd’hui, plus précisément en 2017 lorsque Beretta décide de revisiter le logo de la Vittoria Alata pour inaugurer la ligne de fusils Vittoria, toujours présents dans le catalogue: l’effigie est de retour sur le catalogue en haut sur la page dédiée. Un choix non aléatoire puisque ces armes sont caractérisées par une ergonomie conçue pour les femmes qui chassent.

SL3_Vittoria_Alata_open_black
 

Et en conclusion, nous voici en 2020. Sur indication de la famille Gussalli Beretta, l’entreprise a décidé de créer une pièce commémorative en la consacrant au bronze de Brescia. C’est ainsi que voit le jour l’ «unique» SL3 qui reproduit les magnifiques ailes de la Vittoria sur les platines latérales: les talentueux graveurs de Beretta ont réussi à recréer la forme dentelée des plumes des ailes. De plus, la sculpture entière est reproduite sur le centre de la bascule avec une application en or. Le tout enfermé dans une mallette faite à la main avec le logo du bronze romain bien en évidence.

 
SL3_Vittoria_Alata_LHc_black
 
Ce magnifique fusil sera dévoilé au public le jour même où la statue romaine de la Vittoria Alata sera rendue aux habitants de Brescia dans les installations de Brescia Musei.
Longueur de Canon ( cm ) 71
Longueur de Canon ( in ) 28
Chambre ( mm ) 76
ChambreIN 3"
Choke OCHP
Calibre 20
Historique N
Eprouvé billes d’acier N
Bande de battue 6X6

Où acheter

Nos magasins

Localisez votre concessionnaire le plus proche pour trouver Beretta pistolets, fusils de chasse, des accessoires, des vêtements ou Sako et Tikka Rifles.