Choisissez votre pays

Choisissez

FABRIQUE

Conjuguer tradition, innovation et ingéniosité afin de créer de la valeur pour les clients, le personnel et la société : telle est la vision de Beretta et ce n'est pas un hasard si le symbole des trois flèches frappant autant de cercles est le logo officiel de l'entreprise depuis 1949. Nous y parvenons tout en déployant tous nos efforts pour mettre en avant les principes de durabilité environnementale et énergétique. 

alt alt

Avec plus de 220 brevets actifs et d’extensions, sur un total d'environ 1 400 déposés au cours de son histoire, la R&D de Beretta joue un rôle de premier plan dans les différents processus d'innovation, pouvant compter sur des systèmes de conception et de simulation informatique particulièrement avancés. Toutes les activités de recherche et de développement sont effectuées en interne - de la conception à la réalisation, des essais de prototypes (également avec la fabrication additive) à l'industrialisation du produit - tout comme les principales technologies de production. La production répond pleinement à la logique du lean manufacturing et dispose d'installations robotisées et informatisées, elle s'occupe également d’expérimenter les techniques de fabrication additive et de maintenance prédictive, et s’appuie sur des processus de qualité qui prévoient des collaborations avec des laboratoires pour effectuer des analyses métrologiques, tomographiques et dynamiques-impulsives avancées. Les processus de recherche et de développement sont internes, tout comme les technologies de production et de contrôle de la qualité les plus stratégiques, qui sont à la pointe du secteur et du paysage industriel mondial. 

alt alt

En plus de garantir une performance toujours plus élevée des produits, l'innovation technique permet à l'Entreprise d'optimiser les processus, de réduire les inefficacités et de garantir le meilleur rapport qualité-prix. Voici un exemple concret qui, bien que de petite envergure, montre combien l'Entreprise est focalisée dans ce contexte : le projet Beretta SmartCow. Il s'agit d'une application de maintenance prédictive conçue et réalisée en interne. L'appareil fonctionne comme une unité de contrôle portative, utilisée pour effectuer l’appoint d'huile dans un grand nombre d'installations. Il permet de se fier à l'état réel des machines plutôt qu'à leur durée de vie moyenne, de prévoir le moment le plus opportun pour effectuer les travaux de maintenance et d'éviter ainsi des interruptions de production inattendues. Et les résultats ont été immédiatement visibles : les temps d'intervention ont été réduits, alors qu’ils étaient auparavant de 4 jours, ils sont passés à 30 minutes, améliorant ainsi l'efficacité de la production et l'affectation des ressources, tout en réduisant la quantité de lubrifiant nécessaire. 

alt alt

On comprend bien que chez Beretta, la durabilité - sous toutes ses formes : de l'environnement à l'économie - a été le moteur depuis sa fondation en 1526 jusqu'à aujourd'hui. Et ce le sera aussi à l’avenir. C'est précisément dans cette optique que, tant dans le monde de la chasse que dans celui du tir, des orientations globales doivent être considérées et éventuellement anticipées. L'un des principaux défis des années à venir consistera à éliminer l'utilisation du chrome hexavalent des processus de production, en veillant à ce que les clients finaux bénéficient des mêmes performances en termes de sécurité, de fiabilité, de durabilité et de précision des produits. (Pour plus d'informations). Un autre exemple significatif concerne l'utilisation des billes, actuellement fabriquées en plomb et qui doivent être progressivement remplacées par d'autres matériaux, tels que des métaux plus durs et moins polluants. Pour cela, Beretta s’engage à faire en sorte que ceux qui choisissent ses produits puissent continuer à pratiquer au mieux la discipline qu'ils ont choisie. C'est ce qui a donné lieu à l'activité de recherche et développement visant à identifier la meilleure solution à proposer sur le marché, en travaillant directement avec les fabricants de munitions pour adapter et optimiser les armes aux nouvelles conditions d'utilisation.

40 40

La phase de recherche est suivie du processus canonique de développement du produit qui, selon le type de projet, peut avoir des délais très différents : un maximum de six mois pour des modifications ou un restyling, voire plusieurs années pour de nouvelles plateformes. Pour ces dernières, lorsque le développement atteint le stade du prototype physique, tous les tests sont effectués pour vérifier la conformité aux exigences qui ont défini le développement : sécurité, fonctionnalité et précision. En plus de représenter une charge économique, ces tests rigoureux sont aussi une charge sociale et environnementale. C'est pourquoi, outre la contribution irremplaçable de l'opérateur, l'Entreprise utilise des logiciels de calcul mathématique afin de construire des prototypes virtuels et simuler les conditions de fonctionnement de l'arme. Il est ainsi possible de prévoir la durée de vie des composants utilisés sans avoir à fabriquer aucun produit physique et sans tirer aucun coup de feu.

alt alt

Un autre aspect innovant très important est celui qui a permis de réduire considérablement l'impact des essais au feu. Il s’agit d’activités qui ont un impact sur la santé des tireurs, c'est pourquoi Beretta a mis au point des dispositifs spécifiques visant à réduire la sollicitation biomécanique exercée sur les membres du tireur. Prenons par exemple l'effet du recul : pour pouvoir le contrôler, on a créé des épaulements mécaniques qui permettent de mesurer précisément les forces qui entrent en jeu, en simulant les conditions de rigidité et de contrainte du tireur. Et ce n'est pas tout : compte tenu de l'utilisation du plomb et de la nécessité de tirer jusqu'à 30 000 cartouches lors des tests de validation d’un produit, les personnes travaillant dans ce secteur sont soumises à des contrôles réguliers du taux de plomb dans le sang. Une autre évolution concerne les tests sur les armes de poing, avec la création de membres artificiels équipés de capteurs sophistiqués capables d'enregistrer et d’élaborer toutes les informations pendant l'utilisation. 

L'évolution n'est jamais un processus exclusif. C'est pourquoi Beretta travaille depuis de nombreuses années en étroite collaboration avec des universités et des instituts de recherche, ainsi qu'avec des entreprises des secteurs de l'aérospatiale, de l'automobile, de la construction navale, du textile et des nanotechnologies. Cela fait des années que l'Entreprise a ouvert sa propre spin-off de conception au CSMT de Brescia, appelée B.R.a.In. (Beretta Research and INnovation) dont la mission consiste à favoriser l'Open Innovation et à être un catalyseur d'initiatives plus « perturbatrices » que celles menées au siège de Gardone Val Trompia. L'un des thèmes de recherche les plus développés est celui des capteurs liés aux armes, principalement dans le but de produire des données à même d’aider les forces de l'ordre à améliorer le contrôle du territoire. Il convient notamment de citer le projet I-Protect. Financé par le ministère du Développement économique, il s'agit d'un système intégré qui utilise les données provenant de divers dispositifs (arme, téléphone, caméra-piéton) pour permettre au centre des opérations des forces de police de gérer diverses conditions pendant les quarts de travail.

Beretta entretient depuis des années une relation très étroite avec l'Université de Brescia : un partenariat qui permet à la fois de consolider la relation avec le territoire et de dénicher de nouveaux talents. Et c'est précisément avec cette université que des études ont été menées dans le but de caractériser les gestes athlétiques dans les différentes disciplines de tir aux plateaux d’argile afin d'améliorer les performances de l’athlète et de créer des outils de préparation et d'entraînement grâce au suivi des performances par le développement d'algorithmes d'intelligence artificielle. En outre, l’Université de Brescia effectue les analyses chimiques et physiques pour caractériser les traitements de surface et les matériaux utilisés dans les produits. En dehors de la Lombardie, une collaboration a été instaurée avec l'Université de Florence afin d’aider les stands de tir à résoudre la limitation des nuisances sonores, qui est désormais devenue une nécessité. Là encore, cela a conduit à la création de technologies et d'algorithmes qui font l'objet d'études, de publications et de brevets.

Toujours en vue de l’amélioration des performances des tireurs, Beretta a créé une plateforme numérique qui représente, depuis son lancement en 2017, une avancée majeure dans la pratique et l’entraînement du tir aux plateaux d’argile. Il s'agit d'un système mixte (IdO/Cloud/Appli) conçu pour aider les tireurs à améliorer leurs performances, pour faciliter l'interaction avec les entraîneurs et pour apporter une aide à la gestion du stand de tir. Tout cela est contenu dans une application à télécharger gratuitement qui peut également être utilisée par des tireurs non Beretta, favorisant ainsi une approche inclusive en faveur de l'ensemble de la discipline sportive. Shooting Data  collecte automatiquement pour le tireur les information suivantes : date et heure, club de tir aux plateaux d’argile, terrain, schéma, météo, température, luminosité du jour, humidité, discipline, entraînement/compétition, plateau (ex : gauche, droite, centre et distance), résultat (touché, zéro, second coup), temps de réaction, matériel (fusil, cartouches, lunettes, lentilles, etc., si décrits précédemment pour la discipline pratiquée). La magie de Shooting Data ? Le tireur n'a plus qu'à se concentrer sur sa performance, et grâce aux statistiques et aux données objectives détaillées, il peut identifier de nouvelles possibilités d'amélioration. L'entraîneur, quant à lui, peut rester en contact avec les athlètes, suivre les entraînements à distance et envoyer des conseils directement via l'application.